Suivez-nous

A l'approche des fêtes de fin d'année, les difficultés d'approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu'à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d'anticiper vos achats et de privilégier des ouvrages en stock (points verts).

Étrange destin des personnages torturés
EAN13
9782407022625
ISBN
978-2-407-02262-5
Éditeur
"Honoré éditions"
Date de publication
Nombre de pages
206
Dimensions
22 x 15 x 1,6 cm
Poids
296 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Étrange destin des personnages torturés

"Honoré éditions"

Offres

J’écris ce récit dix ans après les faits pour partager avec vous les événements qui se sont déroulés réellement dans la ville de Lubumbashi et qui nous ont semblé invraisemblables, à madame et moi-même, tant leur gravité et leur enchaînement ont relevé du caractère surnaturel, alors que nous avons vécu avec des êtres humains bien en chair. Et pour cause, leurs caractères mystiques ne faisaient aucun doute, mais c’est à vous de l’apprécier.

Vous avez déjà lu, je l’espère, la nouvelle, « Panne sèche » dans mon deuxième recueil de nouvelles intitulé Les dents de la mort. Il s’agit d’une histoire vraie qui s’est déroulée dans la ville de Mbuji-Mayi au centre du pays, et qui a mis en scène « une sorcière » congolaise. Celle-ci, à court de « carburant », a fait un atterrissage forcé dans ma parcelle. J’étais en France en congrès de pédiatrie et n’ai donc pas assisté à un phénomène aussi rocambolesque que mystérieux. Seule mon épouse a assisté à cet incroyable « atterrissage ».
Ce que je raconte aujourd’hui s’est déroulé dans la ville de Lubumbashi à l’extrême-sud du pays et a concerné une Camerounaise et son mari venu travailler dans une grande entreprise internationale. Mon épouse étant en voyage en Afrique du Sud, c’est moi qui étais concerné par une histoire encore plus fantastique.
Vous avez peut-être vécu des événements semblables et peut-être plus dramatiques, mais vous n’avez pas eu le temps de les analyser, le courage de les écrire ou simplement vous n’avez pas cru à l’éventualité de leur survenue tant ils dépassaient l’entendement humain.
S'identifier pour envoyer des commentaires.