Suivez-nous
Poulets grillés

Poulets grillés

Sophie Hénaff

Albin Michel

  • par (Libraire)
    1 avril 2019

    À trente-sept ans, Anne Capestan est nommée commissaire de police. Elle sort d’une suspension de six mois pour prendre la direction d’une nouvelle brigade qu’a constitué le directeur de la Police judiciaire, Buron, son mentor. Cette brigade n’est pas installée au 36 quai des Orfèvres, mais dans un ancien appartement, rue des Innocents. En effet, elle rassemble quarante personnes qu’on préférerait voir quitter la police, "je vous la fais courte : on nettoie la police pour faire briller les statistiques. Les alcoolos, les brutes, les dépressifs, les flemmards et j'en passe, tout ce qui encombre nos services mais qu'on ne peut pas virer, on le rassemble dans une brigade et on l'oublie dans un coin". Sa mission est d’étudier à nouveau des affaires non résolues. La fine équipe comptera un peu moins de monde : Louis-Baptiste Lebreton, un flic venu de l’IGS qui avait enquêté sur la bavure de Capestan, Eva Rosière qui s’est fait un nom et une fortune en écrivant des polars et les scénarii d’une série, Merlot qui est surtout un pilier de bar, Orsini l’informateur clandestin de la presse, José Torrez, le flic qui porte malheur à ceux qui l’approchent, la discrète lieutenant Évrard, une joueuse compulsive mise au placard pour des présumées magouilles, ainsi que quelques autres.
    Rien que des bras cassés, une équipe qui va révéler, comme dira Buron, "une troisième voie insoupçonnable car placardisée. Mais bien construite".
    Ils vont s’intéresser à deux affaires de crimes non résolues. Celle vieille de vingt ans du marin Yann Guénan, retrouvé dans la Seine après avoir été exécuté. Et celle de Marie Sauzelle, une ancienne institutrice tuée sept ans plus tôt, dont se chargent Capestan et Torrez. C’est un cambriolage qui aurait mal tourné. Des détails ne concordent pas. Que la maison ne soit toujours pas vendue ni nettoyée et qu’un voisin bizarre la surveille, accrochent leur attention. Deux enquêtes à mener sans moyens par des policiers peu motivés au départ. Capestan ayant une autorité réelle, une attention à chacun et la volonté que son service réussisse là où les autres ont échoué, les affaires vont avancer vers leur terme. Le cas vite résolu du jeune Riverni, un dealer fils de ministre, qui met en émoi toute la hiérarchie, va montrer aux incrédules ce dont la brigade est capable...
    Car cette équipe parvient à des résultats indéniables grâce à l’opiniâtreté de la commissaire Capestan, à sa douce fermeté et à son empathie, aux particularités de chacun, à la rigueur de quelques-uns et à la bonne ambiance qui s’installe dans le groupe qui devient une sorte de famille où il fait bon vivre..
    L’intrigue de ce roman policier est bien ficelée, il faut le préciser parce que le début prépare plutôt le lecteur à un roman ironique qui se moquerait de la police. C’est bien mené, drôle, joyeux et parodique. À ne pas laisser passer


  • 29 juillet 2015

    Humour, policier

    Non, ce livre n’est pas un condensé de recettes de cuisine autour du poulet. Ce roman fort drôle nous raconte les aventures rocambolesques d’un commissariat de police unique car composé de personnes mis au placard pour diverses raisons.
    Le roman est comme son titre : drôle et bien vue.
    Les personnages sont bien campés, chacun ayant un personnalité propre qui l’a fait mettre sur la touche. L’enquête est passionnante car jamais on ne soupçonne le coupable.
    Même le commissariat nouvellement créé au 5ème étage d’un immeuble a de la gueule.
    Une brigade hors-norme, que je retrouverai avec plaisir.
    L’image que je retiendrai :
    Celle de la course-poursuite pour l’arrestation du suspect en moto crottes.

    https://alexmotamots.wordpress.com/2015/07/25/poulets-grilles-sophie-henaff